Mieux comprendre la charge glycémique de vos plats

Allons plus loin que les glucides ! La charge glycémique des aliments est un de nos piliers nutritionnels. Mais comment la calculer et à quoi sert-elle vraiment ? Explications. 

Avant, les glucides étaient classés en deux catégories, les « sucres lents » et les « sucres rapides ». Mais ça, c’était avant. On sait maintenant que la physiologie est un peu plus compliquée ! On parle donc de glucides simples et de glucides complexes. Les premiers sont le saccharose, glucose, le lactose, le fructose… On retrouve ces « oses » dans le sucre, la confiture, le miel, les biscuits… 

Les glucides complexes, eux, sont… complexes. C’est-à-dire que les enzymes de l’organisme doivent redoubler d’efforts pour les « attaquer », les digérer et les assimiler. On les trouve dans les céréales (riz, blé, épeautre, quinoa…), dans les légumineuses (lentilles, haricots secs, pois chiches…), mais aussi dans le pain et les pâtes. Affinons un peu plus. 

Aujourd’hui, on parle plutôt d’index glycémique (IG). Ce dernier reflète la variation de la glycémie (le taux de glucose dans le sang) après que vous ayez mangé un aliment contenant des glucides. Il est calculé par rapport à une base de 50 g de glucides contenus dans un aliment par rapport à l’ingestion de 50 g de glucose. 

Prenons l’exemple de Charlotte

Charlotte mange une biscotte. Son taux de sucre dans le sang augmente. Le pancréas, alerté, va secréter l’insuline, une hormone pour réguler ce taux de sucre (la glycémie) et le maintenir à une valeur normale. L’insuline fait son travaille, qui est de faire rentrer le glucose dans les cellules, afin qu’il soit transformé en réserves d’énergie sous forme de glycogène. Tout va bien, le mécanisme fonctionne. Lorsque les variations d’insuline sont trop fortes et/ou trop fréquentes, l’insuline va transformer l’excès de glucose en graisses et le stocker sous forme de graisse (triglycérides) dans le tissu adipeux, ce que Charlotte souhaite éviter !

La charge glycémique, un indicateur plus précis

D’une part, du fait que l’index glycémique d’un aliment soit plus ou moins élevé. Retenons qu’il y a :

  • des aliments à IG hauts qui entraînent une forte augmentation de glycémie : purées de pomme de terre, pain de mie, pâtes bien cuites, galettes de riz, miel.. 
  • des aliments à IG moyen : pâtes complètes, riz blanc, chocolat au lait, pain complet…
  • et des aliments à IG faible : lentilles, noix, pomme, kiwi, pain intégral, quinoa al dente…. 

D’autre part, cela dépend de la charge glycémique. C’est ce qui permet de mettre en lien l’index glycémique de l’aliment à la quantité de glucides qu’il contient.   

Pourquoi c’est important pour vous ? Parce que Charlotte ne mange pas une biscotte, mais trois, lorsqu’elle en mange ! Il est souvent simple de connaître l’index glycémique d’un aliment (sites internet, applications…), un peu moins de savoir plus précisément l’impact sur la glycémie, en tenant compte de la portion réellement consommée. On vous aide !

Le calcul de la charge glycémique

Index Glycémique x (% de glucides x portion (g)/100)/ 100 

Selon les aliments et la portion, la charge glycémique peut-être : 

  • Élevée ≥ 20
  • Modérée (entre 11 à 19) 
  • Basse ≤ 10

Par exemple, 200 g de carottes cuites apportent 9,2 g de glucides et ont un IG de 40. Leur charge glycémique est donc de CG = [40 x (9,2 x 200/100) ]/100 soit CG = 7,36. 

La charge glycémique est donc basse <10.

Compliqué de calculer ?

Ne vous embêtez pas, on le fait pour vous ! Un des piliers chez Seazon, c’est la charge glycémique. Tous nos plats possèdent une charge glycémique faible à modérée, notamment parce qu’ils contiennent une part importante de végétaux (légumes, légumineuses, céréales complètes…).  Et ça, c’est important pour vous, parce que : 

  • Vous limitez les variations d’insuline trop fréquentes 

Et donc vous réduisez les risques de maladies cardiovasculaires ou de diabète.

  • Vous limitez « coups de barre » dans l’après-midi.

Pourquoi ? ↗️ d’énergie puis ↗️ de fatigue, c’est ce qu’on appelle l’hypoglycémie réactionnelle.

  • Vous favorisez la sensation de satiété.

Pourquoi ? Avec une part dédiée aux fibres dans nos plats, l’énergie est diffusée sur plusieurs heures après le repas.

  • Vous réduisez le risque de prise de poids 

Pourquoi ? Ce n’est pas avec du gras que l’on fait du gras, mais avec l’excès répété de ce qu’on appelle les aliments insulino-secreteurs, les aliments qui vous font secréter de l’insuline en grande quantité, hormone impliquée dans les mécanismes de stockage.

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Équilibre

Pourquoi manger des légumes à tous les repas ?

« 5 fruits et légumes par jour » : vous connaissez sans doute le refrain, mais savez-vous pourquoi ? Aujourd’hui on vous explique pourquoi les légumes sont bons pour la santé et

Actualités

Découvrez notre nouvelle gamme Équilibre

Pourquoi manger moins quand on peut manger mieux ? Notre nouvelle gamme Équilibre fait son entrée à la carte Seazon. Elle va vous permettre d’adopter de nouvelles habitudes alimentaires pour

Équilibre

Bien dormir pour mieux gérer son poids

Le sommeil, mal du siècle ? Avec le stress, il se dispute la première place ! Comment optimiser la qualité de ses nuits ? L’alimentation joue-t-elle un rôle ? Quels sont les bons réflexes ?

Équilibre

Connaissez-vous le régime cétogène ?

Chez Seazon on propose des plats pour tous les régimes alimentaires, découvrez le régime cétogène. Qu’est-ce que c’est ? Une alimentation pauvre en glucides, riche en lipides et en protéines.

Équilibre

Mieux comprendre la charge glycémique de vos plats

Allons plus loin que les glucides ! La charge glycémique des aliments est un de nos piliers nutritionnels. Mais comment la calculer et à quoi sert-elle vraiment ? Explications.  Avant, les glucides étaient